En direct de Tigres Volants

Des liens et des images comme autant d'inspirations pour l'univers de science-fiction du jeu de rôle Tigres Volants
Recent Tweets @stephanegallay
Posts I Like

Dans la plupart des véhicules qui vont à une certaine vitesse – particulièrement les avions, les trains magnétiques et, bien sûr, les vaisseaux spatiaux – la notion de hublot a depuis longtemps été remplacée par des écrans. 

D’une part, ça évite des problèmes d’ingénierie propres à des joints qui fuient ou ce genre de blague et, d’autre part, cela peut aussi servir de support à des systèmes de réalité augmentée.

Dans notre réalité, de tels dispositifs sont déjà en projets, comme l’image ci-dessus, concept de l’intérieur du futur jet privé supersonique S-512 (annoncé pour 2018).

Pendant les Années d’Ombre, une préoccupation constante a été le relogement des millions de réfugiés, particulièrement en Asie. Une des solutions explorées a été la mise en place de projets de construction incluant le bâtiment et de quoi le construire – en l’occurrence, du bambou.

Une grande quantité de bâtiments de ce genre ont vu le jour dans la première moitié du XXIe siècle, mais ils ont acquis une mauvaise réputation du fait de défauts de construction et de maladies dont souffrait le bambou utilisé.

En 2300, la méthode a été perfectionnée, notamment grâce à des processus copiés sur les Eyldar et les Atlani, mais elle n’est plus guère utilisée que pour des logements temporaires.

(Idée vue sur Inhabitat, qui hélas n’apporte pas beaucoup d’informations supplémentaires.)

Pour beaucoup d’Africains, la République panafricaine représente une sorte d’âge d’or, l’émancipation du continent et son ascension, foudroyée par l’invasion highlander et la trahison des élites.

Bien entendu, ce genre d’opinion n’est pas très bien vue en Fédération des hautes-terres, mais elle est sans doute autant présente que dans la diaspora africaine de Copacabana ou d’Europe.

De cette période subsistent encore quelques bâtiments, exemples flamboyants d’une architecture tournée vers l’avenir.

Dans notre réalité, la plupart de ces bâtiments – tirés d’un article sur io9 – prédatent la Troisième Guerre mondiale, mais j’ai une tendresse particulière pour l’Afrique, alors on va faire comme si.

Ah, les Soviets, on les connaît: quand il s’agit de faire des avions qui ressemblent à des gros tas de béton qui se traînent au ras des vagues, y’a du monde!

On appelle ça d’ailleurs des ékranoplanes, des engins qui ne volent que par effet de sol et qui ont à peu près l’élégance de parpaings moches.

Les exemples sur la page sont à porter au crédit de l’artiste britannique Al Crutchley, via le fabuleux site Concept Ships.

J’ai plein d’histoires dans ma tête, mais ça vous le savez déjà. Une de ces histoires, en rapport lointain avec l’univers de Tigres Volants, concerne une civilisation eyldarin militarisée – un peu comme l’Elcarasiri, mais à l’échelle de la galaxie.

Comme je fais une fixette sur les avions, j’avais imaginé qu’ils avaient des intercepteurs dont la dernière génération, au nom de code “Dieu des ténèbres”, avait un peu la tête du modèle ci-dessus – baptisé moins poétiquement “Chicken Jet” par son auteur, Al Brady.

L’image vient du fabuleux site “Concept Ships”.

Bon, ce n’est pas tout à fait vrai: ce modèle est certes inspiré de formes que l’on retrouve plus volontiers chez les Siyani ou les Eyldar (qui prennent des produits siyansk) que, mettons, en Europe soviétique, mais comme il n’y a guère que des Terriens pour utiliser des vélos, celui-ci a été conçu à Copacabana.

Il comporte un moteur d’assistance électrique – indispensable pour affronter certaines rues de la Ville libre – et un système d’entraînement sans chaîne, ce qui simplifie l’entretien (surtout quand on va à la plage). Il peut aussi se transformer en vélomoteur et recharger sa batterie par l’action de l’utilisateur.

Dans notre réalité, ce concept, vu sur Inhabitat, est conçu par le studio INgSOC, Edward Kim et Benny Cemoli.

Depuis deux siècles, et malgré de nombreuses réticences culturelles ou politiques, les constructeurs terriens ont commencé à adopter certaines technologies stellaires.

Le projet Tupolian-Marandil TuMa-XX de gros porteur, incorporant des nouveaux matériaux, des générateurs antigrav couplés à des turbines de nouvelle génération et des cabines à réalité virtuelle est un exemple qui pourrait bien révolutionner le transport aérien, sur Terre mais aussi ailleurs dans la Sphère.

Pendant ce temps, dans notre monde, il s’agit ici du projet “Sky Whale” du designer espagnol Oscar Viñals, présenté sur le site Inhabitat.

Un des problèmes majeurs auquel ont eu à faire face les “populations allogènes” (= colons européens) sur Atlantis, c’est le manque de surfaces cultivables. C’est pourquoi ont été conçues ces communautés flottant sur les océans de la planète et proposant des terres cultivables et une autonomie énergétique complète.

Dans notre monde, il s’agit du projet “Noah’s Ark”, conçu comme “plan de secours” en cas de catastrophe naturelle, dans le cadre du concours d’architecture eVolo.

Depuis la Troisième Guerre mondiale, une bonne partie de l’est de l’Europe est encore passablement radioactif et laissé de fait à l’abandon, Pour remédier à cet état de fait, plusieurs États-cantons européens ont lancé, au début du XXIIe siècle, des campagnes de décontamination massives, appuyées par le développement de plateformes de décontamination (on parle aussi de “plateformes de terraformation”).

Ces immenses structures mobiles, très lentes, traitent jusqu’à une vingtaine de kilomètres carrés de terrain par jour, râclant le sol jusque près d’un mètre de profondeur, retraitant le terrain et restituant dans leur sillage une nature régénérée.

Dans le cas présent, le projet décrit sur Inhabitat s’appelle “Very Large Structure” et il s’agit d’une ville mobile, autonome, capable de planter des forêts. On n’est somme toute pas loin de l’idée des plateformes de terraformation (lancée à l’époque par Thias).

Et si un armateur terrien passablement ambitieux décidait de créer un yacht pour les riches Siyani en vacances sur Terre? Cela donnerait sans doute quelque chose comme le Zaha Hadid Yacht sur cette vidéo (par totalengineering).